Vers des élections apaisées à Karangasso Vigué

Newton Ahmed Barry, président de la CENI est allé le 30 avril dernier s’entretenir avec les forces vives de la commune Karangasso Vigué sur l’organisation des élections municipales partielles du 28 mai.

 

Le 21 juin 2016, la désignation du maire à Karangasso Vigué a dégénéré en un conflit politico-communautaire qui a fait 2 morts, plus de 20 blessés et de nombreux dégâts matériels.

Après l’opposition à la tenue des élections municipales par une partie de la population de Karangasso Vigué, le président de la CENI, Newton Ahmed Barry s’est déplacé him self pour comprendre et encourager les populations à favoriser des élections apaisées. Le plus important a expliqué le président Newton est de “vous permettre de choisir la personne que vous voulez pour gérer votre commune”.

Pour ce faire, les populations ont été invitées à se départir des contre-valeurs de la division. “Ne soyons pas ceux qui estiment que s’ils ne sont pas les gagnants, ils doivent tout casser” a exhorté le président de la CENI.

Mais pour le chef de canton, “la politique ne se fait pas comme ailleurs au Burkina ; ici (ndlr : Karangasso-Vigué), on divise, ici, on prend le mauvais sens ». D’où son option de voir certaines personnes se retirer de la course au conseil municipal. Le président de la CENI répondra alors que pourtant, “la démocratie, ce n’est ni la division, ni la destruction, mais, bien au contraire, l’union et la construction”.

Le chef de canton après avoir expliqué sa position a promis de se référer aux autres sages de la localité pour “voir ce qui peut être fait”.

Le dialogue direct entre les deux parties a permis de décrisper la situation en espérant que les élections se déroulent dans de meilleures conditions selon l’exhortation du président Newton Ahmed Barry : “soutenez ces élections parce que c’est votre devoir de vous investir pour la paix”.