Think Tank Burkina explique le partenariat public privé aux journalistes

Think Tank Burkina International a organisé un atelier de renforcement de capacités des medias sur le mécanisme du partenariat public privé (PPP) ce vendredi 27 janvier 2017, un type de partenariat  qui se pose comme une alternative au financement des grandes infrastructures.

Dans plusieurs pays de la sous-région, des infrastructures ont été réalisées sous le couvert des PPP. C’est ainsi que s’inscrivant dans sa mission citoyenne de quête de bonne gouvernance, Think Tank Burkina international estime que le renforcement des capacités des hommes et femmes de média s’avère nécessaire.

Au cet atelier, deux communications étaient à l’ordre du jour. Animée par Harouna Kaboré, président du Think Tank international, la première communication s’est portée sur le mécanisme de financement et de paiement des PPP mais aussi sur les textes qui lui sont applicables. La deuxième communication a quant à elle porté sur la stratégie et le cadre juridique et réglementaire du PPP au Burkina, le bilan de sa mise en œuvre, les difficultés et perspectives. Elle a été présentée par le Dr Alain Siri, macro-économiste au centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES).

Après ces communications, les journalistes ont eu des échanges avec les deux formateurs. Pour les organisateurs, cet atelier de renforcement de capacité et de partage d’expériences se veut être une occasion de faire mesurer la portée des PPP et d’engager la responsabilité des hommes et femmes de médias sur la réussite des projets qui seront implémentés dans ce canevas. Les formateurs disent espérer qu’au sortir de cet atelier, les journalistes auront une compréhension commune du concept de PPP et seront à même de mesurer les enjeux des PPP annoncés au Burkina Faso.