Sarada, le nouvel avion dans le ciel burkinabè

Le vol inaugural de cette compagnie de transport aérien est prévu pour ce 22 juin, un aller retour Ouagadougou – Bobo Dioulasso.

 

Selon son promoteur, Daniel Rasmané Sawadogo, Sarada veut résolument engager les Burkinabè dans la modernité, cette époque du “time is money”.

“Passer 4 heures pour aller de Ouagadougou à Bobo Dioulasso, c’est une vraie perte de temps” pour des personnes qui n’en ont vraiment pas.

Aucune indication précise n’est disponible pour l’instant sur les tarifs qui seront pratiqués par le nouveau venu.

Mais, Rassure monsieur Sawadogo, “les prix des billets seront très bien étudiés pour être à la portée de tous”.

Air Sarada arrive dans un contexte où le transport aérien burkinabè est en crise.

Colombes Airlines, qui assurait des dessertes nationales, a suspendu ses vols.

Air Burkina, pour sa part, est à la recherche d’un nouveau repreneur, après le départ de son actionnaire majoritaire. Le fonds d’investissement ismaélite, Aga Khan, a cédé à l’Etat burkinabè les 51% de parts qu’il détenait.