Roch rejette les dernières décisions de la transition

Lors d’une rencontre qu’il a eue le 4 janvier à Ouagadougou avec des cadres de son parti d’origine, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le nouveau président du Faso a exprimé son désaccord d’avec son prédécesseur, Michel Kafando.

Roch Marc Christian Kaboré n’approuve pas toutes les mesures prises par le gouvernement intérimaire.

Le président du Faso se réserve le droit de revenir sur de récentes nominations, tous comme sur des marchés dont les passations ont été autorisées par le conseil des ministres.

Le président Kaboré a également fait part de sa décision d’auditer la gestion du gouvernement dont il prend la relève.

Les derniers conseils de ministres, présidés par Michel Kafando, ont procédé à des nominations controversées, comme celles à des postes d’ambassadeurs de Bedializoun Moussa Nebié, de Amina Billa/ Bambara et de Jacob Pasgo.

Une partie de l’opinion a aussi trouvé inopportunes les nombreuses autorisations accordées par un gouvernement sortant, pour l’attribution de marchés publics.