Roch au pouvoir, c’est le “chaos” selon le CFOP

IMG 7284

Le chef de file de l’opposition politique (CFOP) a organisé dans la matinée du mardi 7 février 2017 une conférence de presse sur le l’an I du Président du Faso. Cette conférence fut l’occasion pour Zéphirin  Diabré et ses camarades membres du CFOP d’exposer sur la vie de la Nation à travers un mémorandum.

Après un an du pouvoir avec Roch Kaboré, la déception est généralisée et l’espoir pour un vrai changement au Burkina s’éloigne selon le CFOP. Pour lui, “les anciennes-nouvelles autorités”, sont largement en deçà des attentes des Burkinabè. La morosité économique et financière, les remous sociaux, la désintégration du système éducatif, la débâcle de l’enseignement supérieur, le chômage et l’insécurité sont entre autres, autant d’indicateurs qui ont fini de convaincre que le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré ne conduit pas le Burkina Faso à bon port. 

IMG 7284

Pour le CFOP, là où les Burkinabè attendaient une action énergique et vertueuse, il leur a été servi une gouvernance chaotique, largement marquée par l’absence d’une vision claire et par une préparation insuffisante aux responsabilités. Pour eux, le sentiment d’échec n’est pas une vue de l’opposition toute seule mais il est aussi partagé par les leaders de la majorité dont plusieurs n’ont pas hésité à tirer publiquement la sonnette d’alarme. 

La situation nationale est largement présentée dans un mémorandum de 68 pages. Pour le président de l’Union pour la Renaissance Démocratique, et coordonnateur du groupe de rédaction, Marie Alphonse Ouédraogo, le mémorandum sur l’an I du Président du Faso a été rédigé après plusieurs constatations tant sur l’animation de la vie politique que sur la coordination même de l’action gouvernementale et législative.