Putsch du RSP : L’UPF exige la libération des deux journalistes

L’Union Internationale de la Presse Francophone(UPF) réclame la remise en liberté de Yoda Caroline et Adama Ouédraogo. Tous deux journalistes, ils sont détenus à la prison militaire de Ouagadougou dans le cadre de l’enquête sur le coup d’Etat opéré, en septembre, par un groupe conduit par le Général Gilbert Diendéré.

L’UPF souhaite que soit porté à la connaissance du public les faits « ayant fondé la décision d’arrestation » des deux journalistes.  Faute de publication de ces éléments, cette organisation qui œuvre dans la défense de la liberté de la presse « exige la libération des deux journalistes emprisonnés ».

Adama Ouédraogo, du journal L’Observateur paalga, et Caroline Yoda, de la télévision BF1, sont arrêtés pour complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat, de destruction aggravée de biens, de coups et blessures, ainsi que pour complicité de meurtre.

Le 23 décembre, le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire a indiqué que les faits pour lesquels ils sont retenus sont sans rapport avec l’exercice de leur profession de journaliste.