Pour les martyrs, les familles réclament justice

Un an déjà que les victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre sont tombées. En leur mémoire, une cérémonie de recueillement sur les tombes des victimes a eu lieu le vendredi 30 octobre 2015 au cimetière de Gounghin.

Les familles des personnes tombées lors de ces jours s’en souviennent encore. Patrice Bazié, porte-parole des parents de victimes, a profité de l’occasion pour lancer un cri du cœur : « Les parents des victimes sont meurtris. Ils réitèrent leur appel aux autorités, pour que justice soit rendue. »

Pour Patrice Bazié, la journée de souvenir doit s’ancrer les mémoires collectives et constituer un signal fort aux futurs dirigeants du Burkina, « contre toute forme de mal gouvernance ».