Pagne du 8-mars : qui a flatté les femmes ?

Dans plusieurs pays comme au Burkina Faso, à l’occasion de la journée internationale de la femme, le 8-mars, un pagne est imprimé pour la fête. Au Burkina, l’on se rappelle que sous la Transition, les autorités avaient pris la décision de choisir le faso danfani comme unique pagne officiel du 8-mars. C’est sur le faso danfani que sera dorénavant imprimé le logo du 8-mars. Cette décision a été appuyée par le gouvernement actuel qui, lors du conseil des ministres du 10 février 2016 a souhaité aller dans le même sens et mieux, il avait manifesté sa volonté d’interdire l’importation d’autres pagnes pour les années à venir. Cette décision a été très applaudie par plus d’un Burkinabè. Et pour cause cette option est un soutien pour les tisseuses d’une part et la valorisation d’un pan de la culture burkinabè d’autre part.

Cependant, le constat est triste, une année après. En plus du pagne faso danfani, une multitude de pagnes importés est déjà sur le marché. Qui a permis l’impression de ces pagnes ? Qui les importe ? Ce sont là des questions que les femmes, surtout les tisseuses se posent. Pour certaines vendeuses que nous avons rencontrées, personne ne sait qui est à l’origine de ce désordre. Cependant, dépitées, elles disent toutes que “ça vient d’en haut ; nous on est là pour chercher à manger rien de plus”.

Alors, que deviennent les braves femmes tisseuses dans ce cas ? Elles qui avaient eu l’assurance du gouvernement que leur pagne est l’unique pour la journée de la femme ? Pour madame Justine Kafando, membre de l’association des tisseuses du Kadiogo, les tisseuses ont été désagréablement surprises par la multitude des pagnes du 8-mars sur le marché et ne savent plus à quel saint se vouer. Que vont devenir celles qui ont pris des crédits pour tisser les pagnes et dont les stocks cherchent vainement acheteurs ? A qui la faute ? Bien malin qui saura le dire.

Que fait le ministère en charge de de la Femme ? Que fait le gouvernement ? Espérons que les jours qui suivent, des décisions fortes seront prises pour que plus rien ne soit comme avant.