Menace de tempête sur le concert des «montres»

C’est de nouveau le bras de fer entre Bitel Communication et le « collectif des artistes engagés ». En cause, les conditions d’organisation du concert de musique avec, sur le même podium, « les monstres du coupé décalé ». Bitel Communication y a convié des artistes de renom comme Arafat, Serge Benaut et Débordé Likunfa. Ils sont tous de nationalité ivoirienne, et c’est ce que là réside la pomme de discorde. Le collectif des artistes engagés affirme que la loi burkinabè n’autorise pas la tenue d’un spectacle avec, uniquement, des artistes étrangers. « Nous allons arracher les affiches s’il le faut pour faire échec à ce concert », clame Grand Silga. Il annonce un sit-in devant le siège du principal sponsor de l’évènement musical prévu pour se dérouler les 6 et 7 novembre. Le collectif des artistes engages est constitué de plusieurs association d’artistes. Ses principaux meneurs sont Bam Raady, Petit Docteur, Grand Silga, ou encore Sisqo