Liberté provisoire pour Léonce Koné. Le vice-président du CDP était détenu à la prison militaire de Ouagadougou pour son implication présumée dans le putsch de septembre 2015 conduit par le général Gilbert Diendéré.