Le président de la CAF interpellé

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad a été interpellé ce jeudi matin vers 8h30 à Paris par les services de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclif).
Des soupçons pèsent sur la transparence dans la rupture unilatéralement décidée par la CAF de son contrat avec l’équipementier allemand Puma pour contracter avec le français Technical Steel, basée. Ce nouveau contrat a un surcoût de 739 000 euros selon certains sources qui suspectent le président de la CAF d’en avoir été le principal bénéficiaire.