Le PM renvoie trois ministres du gouvernement

Le remaniement annoncé par le chef de l’Etat et longtemps attendu par l’opinion est tombé au cours d’une édition spéciale de la télévision nationale dans la nuit du 20 février 2017. C’est le secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres qui a lu un décret signé par le Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré et qui remanie le gouvernement. Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba toujours au poste a proposé un gouvernement au chef de l’Etat qui l’a accepté.

 

Il est a noté que trois ministres quittent le gouvernement Kaba I. Il s’agit de la défense jusque-là occupée par le chef de l’Etat, de Aminata Sana née Congo précédemment en charge des TIC et du Pr Filiga Michel Sawadogo qui a, depuis la période de la Transition, géré le ministre en charge des enseignements supérieurs. Si Pour Filiga, l’on peut évoquer une question longévité au gouvernement, le départ de l’ex-ministre des TIC peut faire l’objet de moult commentaires. Certains ministres comme Réné Bagoro de la Justice ont plus de durée de vie dans le gouvernement que la débarquée Aminata Sana née Congo.

On note également qu’il y a eu jeu de postes dans ce nouveau gouvernement puisque que Simon Compaoré demeure ministre d’Etat mais il perd l’Administration territoriale confiée à l’ancien Gouverneur de la région du Centre Est, Siméon Sawadogo.

Quant au ministère de la défense nationale et des anciens combattants, il échoit entre les mains d’un fidèle et proche du Chef de l’Etat, Jean Claude Bouda, précédemment ministre de la Jeunesse. Ce dernier ministère sera dorénavant piloté par l’ex-ministre de la Santé Smaila Ouédraogo qui cède son fauteuil à Nicolas Méda.

En plus, elles sont 5 personnalités à faire leur entrée au gouvernement. Ce sont les ministres de la Santé, Nicolas Méda, des enseignements secondaires, Alkassoum Maiga, du ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, de Siméon Sawadogo à l’administration du territoire et de Hadja Fatimata Ouattara/Sanon en charge du développement de l’Economie Numérique et des Postes.