Le Général Diendéré réclame son procès

Le cerveau présumé du coup d’Etat de septembre au Burkina Faso souhaite faire face à ses juges dans les meilleurs délais.

Selon des informations obtenues par Kamanews, Gilbert Diendéré demande à être jugé avant les élections du 29 novembre.

Cet ancien patron de la sécurité du président Blaise Compaoré affirme être innocent des accusations retenues par la justice à son encontre.

Pour lui, il n’y a vraiment pas de raison d’attendre plus longtemps. S’il faut que des magistrats se relaient pour une audience en continu de 24 heures, Gilbert Diendéré en fait la suggestion et dit être prêt à tenir le coup.

C’est le 1er octobre que cet officier supérieur de l’armée burkinabè s’est rendu à la justice de son pays. Depuis, il est en détention à la Maison d’arrêt et de correction des armées de Ouagadougou.

Gilbert Diendéré est sous le coup de 11 chefs d’accusation, dont celui de crime contre l’humanité pour lequel il encourt la peine de mort.

Lui et des éléments du régiment de sécurité présidentielle avaient revendiqué le coup d’Etat du 17 septembre.  La veille, ils avaient procédé à la séquestration du président du Faso, Michel Kafando, et de tous les membres du gouvernement.

Evoquant son avenir judiciaire le 23 septembre, Gilbert Diendéré a déclaré à la presse : « je n’ai pas peur d’affronter la justice, je répondrai aux questions qu’on me posera ».