L’UNIR/PS satisfait de sa participation à la majorité

Le 2e congrès de l’UNIR/PS a pris fin dimanche 29 janvier. Débuté le 27, il a réuni les militants venus des provinces du pays et de l’étranger, autour du thème “le sankarisme à l’épreuve de sa participation à la gestion du pouvoir d’État”.

Ce fut l’occasion de porter haut la détermination des militants à s’engager avec plus d’ardeur à la conquête du pouvoir d’État, un pouvoir dont le congrès est fier de la cogestion.

Le congrès a renouvelé ses organes dont celui national en mettant en place le nouveau Secrétariat exécutif national du parti.

Maître Sankara a été reconduit, à la fin de son mandat de quatre ans, pour présider aux destinées du parti de l’œuf. Dans son discours de clôture, il a souligné que, lui et ses camarades du parti, ont  “tous les atouts et tous les arguments” pour contribuer à la gestion du pouvoir d’État pour le bonheur du peuple.

Le parti au pouvoir, le MPP était représenté à la cérémonie de cloture par Simon Compaoré, son 2e vice-président. Pour lui, l’UNIR/PS est un “alliée respectable et respectée”. 

Au titre des motions, recommandations et résolutions, on retient le soutien du congrès soutien aux étalons, la demande d’une meilleure administration de la justice et surtout la réaffirmation de l’”alliance avec le MPP pour une majorité stable et pour la gestion du pouvoir d’État”.

Mariam Sankara a été la grande absente de cette rencontre, elle dont la venue avait pourtant été annoncée.

A noter que Romain Conombo, ex-président de CMR/MS a intégré le Secrétariat exécutif national comme 3e Vice-Président.