L’UNIR/PS est contre le franc CFA

S’il y a une question de politique internationale qui a défrayé et qui défraie encore la chronique, c’est la multitude des manifestions anti-franc CFA aussi bien en Afrique qu’en Europe. Appelé à se prononcer sur ce sujet qui divise l’opinion internationale, Athanase Boudo, président national du comité d’organisation du deuxième congrès ordinaire a fait comprendre que l’UNIR/PS était contre le Franc FCA.

Athanase Boudo, a martelé qu’en tant que partisan du développement endogène, son parti reste convaincu qu’« aucun pays ne peut se développer avec la monnaie d’autrui » ; c’est pourquoi, quand l’UNIR/PS parle d’indépendance totale, la souveraineté monétaire doit être sous-entendue. Il affirme qu’à l’heure actuelle il n’y a pas une réflexion approfondie qui est menée sur la question mais elle revêt un grand intérêt pour le parti.

La position du parti est assez claire dans le principe, mais a-t-il ajouté, le Burkina évolue dans un ensemble sous-régional dont il ne peut se départir. Mais, une chose est sûre, dans une perspective de vision panafricaine, « il faut que l’Afrique ait sa propre monnaie ! », foi de l’UNIR/PS.