L’Etat manque d’argent pour la tenue des examens scolaires

A quelques jours du début des examens et concours scolaires (BEPC, CAP, BEP, CEP), prévus du 1er juin au 13 juillet, le ministre de l’éducation national, Jean Martin a échangé avec les hommes de médias. C’était ce lundi 30 mai 2016. Les récentes mesures prises par le gouvernement pour faire face aux préoccupations du secteur de l’éducation, la réalisation des infrastructures, les recrutements au titre de l’année 2016, l’organisation des examens scolaires, les innovations de la session 2016 des examens et concours, le budget de la session 2016, la situation la crise scolaire a Nagaré et Gounghin ont été au centre des échanges

Le budget de l’organisation des examens et concours du post-primaire session de 2016 s’élève à 4 933 593 636 FCFA. La dotation budgétaire pour cette activité étant de 3 586 000 000 FCFA, il se dégage un besoin de financement de 1 429 222 679 FCFA. Mais le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation rassure les 243514 postulants que tout sera mis à l’œuvre par le gouvernement pour que la présente session se déroule sans grand accroc.

Pour ce faire 38 500 acteurs de l’éducation, 4 500 agents des forces de sécurités et 9844 salles sont affrétés. Les innovations au niveau du post-primaire et du secondaire de la session 2016 se caractérisent par le conditionnement des épreuves du second tour du BEPC dans des enveloppes de couleurs différentes pour éviter l’ouverture de celles-ci par erreurs, la délivrance de relevés de notes aux candidats admis comme ajournés. Aussi 329 jurys sur les 429 que comptera le BEPC seront informatisés. Au niveau du primaires les principales innovations sont entre autres une meilleure prise en compte de l’enseignement bilingue dans l’évaluation de fin de niveau primaire et l’introduction du kasem( langue kassena, gourounsi de po) pour la première fois par les candidats concernés par cette langue.

Les crises scolaires survenues à Nagaré et à goughin ont été évoquées par le ministre. Des mesures conservatoire annoncées, il ressort la délocalisation des examens dans d’autres centres, le suivi psychologique des victimes, la fermeture des établissements concernés jusqu’à nouvelles ordre, la relecture des textes portant organisation des contrôles de connaissances et des autres évaluations des élèves.

Jean matin Coulibaly a aussi fait le point du paiement des frais de scolarité, des vacations et heures supplémentaires. En attendant l’épurement de cette dette, le ministre de l’éducation a laissé entendre que le dossier de la subvention de l’état à l’union nationale des établissements privés laïcs a été engagé pour un montant de 250 000 000 FCFA. Des dossiers de frais de scolarité reçus des 13 directions régionales de du Mena, un seul a été engagé et payé le 18 mai 2016 pour 8 250 000. Trois dossiers ont été engagés le 27 mai dernier pour 160 000 000 FCFA, et 09 autres sont en attentes des rapports de vérification

Sur 85 dossiers de frais de scolarités reçus des établissements privés, 84 ont été engagés pour un montant de 884 090 000 FCFA

Au niveau du post-primaire, les dossiers de vacation reçu des 13 DRENA, 10 ont été engagés et payé par le trésor à partir du 16 mai 2016 pour un montant de 1 112 326 820 FCFA, 02 autres DRENA (centre et Centre-est) sont à l’étape de l’ordonnancement et un seul , à savoir le la DRENA Sud-ouest en attende du rapport de vérification du ministère en charge des finances. Le ministre Jean Martin Coulibaly a rassuré que ces situation financières signifient que dans de brefs délais, les intéressés vont pouvoir constater ces engagement financiers dans leur compte

Il a conclu que son département procèdera au recrutement de près de 17965 agents en 2016 et près de 50648 en 2018. Pour l’année 2016 il est aussi prévu la réalisation de 160 complexes scolaires, 200 collèges d’enseignement général, 09 lycées d’enseignement général, un lycée professionnel, deux lycées scientifiques.