Guillaume Soro “doit pouvoir être arrêté et remis aux juges”, a insisté lundi le commissaire du gouvernement près du Tribunal militaire de Ouagadougou, le lieutenant-colonel Norbert Koudougou.