Fraudes au concours : les réserves de Me Yamba

Avocat de 5 des personnes poursuivies pour leur implication présumée dans des fraudes aux concours d’entrée à la fonction publique, Me Seydou Yamba est déçu. Il n’y a pas de « pièces tangibles sur lesquelles on peut se baser pour condamner », a-t-il relevé à l’issue du prononcé du verdict. 

De ce fait, explique le technicien du droit, il ne peut être « satisfait » de la décision rendue par le tribunal. Il dispose de 15 jours pour faire appel.

Le 24 octobre, le tribunal de grande instance de Ouagadougou a condamné 23 personnes à des peines diverses.  Six d’entre elles ont écopé de 12 mois d’emprisonnement et d’une amende de 500 000F chacun. Elles ont été reconnue « coupables de faits de fraudes aux concours directs de la fonction publique, session 2015 », selon le tribunal.

Pour avoir été « complices » de cette infractions, seize autres prévenus, dont Ouezzin Louis Oulon, ont été condamnés à six mois ferme et une a amende de 150 000 F CFA chacun.  

La seule personne à s’en sortir est Aissata Anabébou, qui a été condamnée à six mois d’emprisonnement et 500 000 F d’amende avec sursis.

Les prévenus ont 15 jours pour faire appel selon le tribunal.