Discorde entre Djibrill Bassolé et son parti

Dans un communiqué rendu public lundi, la Nouvelle alliance du Faso “exige sans délai et sans condition la libération immédiate de Djibrill Bassolé en attendant son procès”. 

Pour le parti, il n’y a autre mesure à prendre, au regard du fait que “son état de santé s’est détérioré”.

Du reste, précise la NAFA, Djibrill Bassolé “a été une nouvelle fois, victime d’un malaise ce samedi 25 février”.

Le Général Bassolé “ne va vraiment pas bien”, confie un de ses proches à Kamanews.

Il affirme en outre que “le général souhaite être évacué pour qu’on puisse bien le soigner, mais il ne veut pas que son éventuelle liberté provisoire soit faite pour des raisons de santé”.

Les avocats du général Bassolé ont toujours réclamé un non-lieu, ou alors la tenue immédiate de son procès.

Le général Djbrill Bassolé est placé en détention dans le cadre de l’enquête sur le coup d’Etat perpétré en septembre 2015 au Burkina par des éléments majoritairement issue de l’ancienne garde du président déchu Blaise Compaoré.