Des otages français libérés avec l’appui de l’armée burkinabè

Le Ministre des armées de la France a remercié, vendredi le Burkina Faso pour son « soutien précieux ».

Florence Parly s’exprimait quelques heures après la libération de ses compatriotes qui avaient été pris en otage alors qu’ils visitaient dans le parc national de la Pendjari au Bénin, le 1er mai.

Selon la ministre française, cette libération est le résultat d’une opération menée par les militaires français de l’opération Barkhane dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 mai dans le Nord du Burkina Faso.

Le raid a bénéficié de l’appui burkinabè dans la mise en place d’un dispositif logistique « complexe », et de celui des Américains pour le renseignement.

Le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré a salué une « intervention militaire conjointe » qui est la traduction de l’engagement de son pays à « lutter contre les forces du mal ».

Outre les Français, deux autres otages ont également été libérés lors de l’assaut.