De nouveaux climatiseurs, de nouvelles chaises et de la sono pour le procès

Le procès des membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré ouvert ce 27 avril s’est tenu dans la salle d’audience n°2 du TGI de Ouagadougou.

Des réaménagements ont été effectués mais ils ne sont pas du goût de beaucoup de personnes surtout des habitués du TGI de Ouagadougou. Dès les premières heures du jour, les forces de sécurité au quadrillé une large zone aux alentours du tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou. Beaucoup de Ouagalais ne voulaient pas se laisser conter l’événement.

Pour les habitués du TGI de Ouagadougou donc, c’est du “tout nouveau” qui y a été déployé mettant à nue les habituelles conditions déplorables dans lesquelles travaillent les acteurs de la justice au quotidien dans ce palais et preuve que les conditions ne sont pas les meilleurs dans ce palais.

Quelques exemples ! Un portique de sécurité y a été déposé et il fallait passer par plusieurs filtres de sécurité avant d’avoir accès à la salle n°2. 

Des climatiseurs ont été apportés pour la circonstance. A quelques minutes du début de l’audience, des techniciens s’affairaient toujours pour opérationnaliser cet aspect. Il en est de même pour la sonorisation. Une agence a été sollicitée pour s’assurer qu’elle soit “bonne” aussi bien à l’intérieur de la salle qu’à l’extérieur. 

Les bancs ont fait place à des chaises pour les prévenus, les avocats ainsi que pour l’assistance. Toute chose qui n’a pas manqué d’attirer l’attention des habitués du palais y compris le personnel.

Certains n’ont pas manqué de le dénoncer “en sourdine” en attendant certainement de se régler les comptes le moment venu.

A en croire le président de a Haute cour de justice, du matériel a été loué et il ne faudrait pas perdre de temps d’où son refus de renvoyer le procès à une date plus éloignée que le 4 mai 2017.