Attaque de Samoroguan : Aucun prétexte pour prolonger la transition, selon les USA

Les Etats-Unis ne souhaitent pas que l’insécurité serve de prétexte pour reporter durablement la tenue des élections législatives et présidentielle couplées. Le message a été transmis aux autorités burkinabè par l’ambassadeur des États-Unis, Tulinabo Mushingi. Pour les Etats-Unis, toutes les questions prioritaires se valent, et il n’est point envisageable de traiter l’une après l’autre. Lors d’entretiens séparés avec le président Kafando et son premier ministre Zida, l’ambassadeur Mushingi a affirmé la disponibilité de son pays à aider le Burkina Faso dans le traitement des problèmes de sécurité. Du reste, l’ambassade a envoyé des « gens » dans la région de Samoroguan, afin de savoir et comprendre ce qui s’y passe. Vendredi, une cinquantaine de personnes, non encore identifiées, ont tué trois gendarmes burkinabè dans cette localité située au sud-ouest du Burkina.