An 7 de l’insurrection : des fleurs pour nos martyrs

Le Burkina Faso va se souvenir des personnes qui ont perdu la vie lors des évènements violents ayant conduit à la démission du président du Faso, Blaise Compaoré, en octobre 2014, ainsi que de ceux morts lors de la tentative de coup d’Etat orchestré par le général Gilbert Diendéré en septembre 2015.

Depuis le 23 novembre 2015, une loi inscrit la date du 31 octobre parmi les jours de « fêtes légales » au Burkina Faso.

En sa séance du 27 octobre, le Conseil des ministres a décidé de l’organisation « d’offices religieux les 29, 30 et 31 octobre 2021 par les faîtières des communautés religieuses et un dépôt de gerbe de fleurs au Monument des héros nationaux à Ouaga 2000, le 31 octobre à 10 heures par le Chef de l’Etat ».

Pour le gouvernement burkinabè, « cette commémoration vise à rendre hommage aux martyrs et magnifier le combat pour la liberté et la démocratie ».

L’insurrection d’octobre 2014 a fait, officiellement, 24 morts et 625 blessés. Les morts l’ont été, essentiellement, à la suite de noyade, asphyxie, complications de blessure par balle, et complications de traumatisme et de brûlure grave.

Quant au coup d’Etat avorté, il a fait 14 morts et 270 blessés.